XK Theater Group

En route pour Bobo-Dioulasso et les masques sacrés. Nouvelle création !

09-07-2019

 

Dans le village de kampti, dans une maison Lobi, lieu des fétiches (Photo Hélène Collin, décembre 2015)


Après la rencontre avec le peuple Lobi, c'est maintenant autour du peuple Bobo d'être mis à l'honneur. Nous explorerons leurs rituels, notamment leurs masques sacrés molo et mwenke.

L'XK Theater Group (PSIAC) sera donc présent dès le mois de septembre 2019 dans le chef-lieu de la province du Houet et de la région des Hauts-Bassins. Cette immersion d'un mois et demi a pour but de préparer notre prochaine création REPRENDRE.

En avril 2020, toute l'équipe Burkinabè fera escale à Namur pendant un mois pour une seconde étape de résidence en création. Le but étant de finaliser cette création.

Notre première est prévue lors de la saison 2020-2021 en Belgique.

REPRENDRE tournera ensuite au Burkina Faso, Sénégal et Côte d'Ivoire, soit en tout une quarantaine de représentations sont prévues au programme, le tout accompagné de workshops, débats, à l'attention des associations partenaires de notre Plateforme Internationale Artistique de Formation Création (PSIAC). 

Les comédien.s.nes. ANSOU DIEDHIOU,  EDOXI GNOULA, VINCENT KABORE, mais aussi  l'auteur MAHAMADOU TINDANO, membre du collectif de comédiens africains Béneeré, nous rejoignent dans cette palpitante aventure.

Salifou KIENTEGA assurera la mise en scène avec René GEORGES. 

L'évêque émérite de Bobo-Dioulasso, Mgr Anselme T. Sanon nous accorde son parrainage sur cette prochaine création.


Juillet 2019, l'évêque émérite de Bobo, Mgr Anselme T. Sanon et Salifou Kientega.


 

Nouvelle création à l'horizon 2020 !

REPRENDRE

N'Zékou, la petite cinquantaine, s'est exilé en Europe. Cela fait 30 ans de cela. Là bas, il vient d'apprendre qu'il est atteind d'une grâve maladie. Depuis ce jour, quelque chose s’est renversé en lui. Il est déboussolé, et ne comprend plus rien à rien. Il décide de rentrer dans son village natal au Burkina Faso.

Kapouy a bien changé et semble déserté. Un vrai bordel au carré comme l'écrit Ahmadou Kourouma. Commence alors pour N'Zékou, une errance vertigineuse qui frappe l’Africain exilé du monde traditionnel, de son moi véritable.  Des liens se nouent, d’où surgissent une parole vraie chargée de remords et non-dits, de questions et remises en question, de souvenirs et d’espoirs déçus, avec le poids des ancêtres et des morts qui observent tout cela d’un œil malicieux et provocateur. Le passé remonte à la surface, reflue, avec ses effluves d’échecs avoués, ses mots toujours qu’on regrettera d’avoir prononcés un jour, des mots qu’on n’aurait jamais dû sortir, des mots qu’on aurait dû simplement avaler.

Les mots qui changent notre destin et creusent nos manques existentiels qui font la désillusion du présent. On assiste à travers cette histoire digne d’une épopée, à une mise à nu de la déchéance à la fois physique, psychologique et culturelle d’un être, N’Zékou, mais aussi d’un village et de ses habitants, sans oublier la question sur le devenir des mythes Africains. Une mise en abîme d’un monde qui révèlera plus tard le secret bien enfoui du village de Kapouy.

Nos histoires sont des cartes racontées sur une échelle plus grande que tout ce que peuvent contenir nos mains maladroites.

Photo de Xavier Istasse


nouvelle plateforme PSIAC

L'équipe de l'XK Theater Group (PSIAC) au complet à l'université de Koudougou au Burkina Faso (décembre 2018)


NOTRE PLATEFORME PSIAC*

La Plateforme Solidaire Internationale Artistique de formation-Création (PSIAC) et son projet multiforme « VISIONS », porté par la compagnie XK Theater Group.

Ce vaste projet pluridisciplinaire (Théâtre, film, installation, workshop)axé sur le patrimoine immatériel existe depuis 2014. Il circule en Afrique de l'Ouest (Burkina Faso, Sénégal, Côte d'Ivoire), mais aussi en RD Congo. C'est René Georges et Salifou Kientega, l'un est belge et l'autre Burkinabè, qui codirigent l'XK Theater Group (PSIAC).

" L'idée d'associer notre travail artistique multiforme à l’immersion est pour nous une démarche essentielle. C’est le socle même de notre plateforme VISIONS (PSIAC)", explique René Georges, le codirecteur.

 

De l'anthropothéâtre...

Nous partons de l'idée de Jerzy Grotowski et son théâtre laboratoire (Teatr Laboratorium) et proposons des structures légères, souples, accessibles et transformables (théâtre, danses et chants) qui favorisent la greffe entre d'anciens savoirs du corps et de l’âme et des jeunes gens issus de grandes villes modernes. 

Il s'agit en grande partie de théâtre bien entendu, mais comme l'écrit Peter Brook, de théâtre comme « véhicule », un véhicule qui entraîne ses passagers moins à représenter des rôles qu'à se connaître eux-mêmes, et à se reconnaître entre eux.

L’exploration et le partage de l’expérience intérieure dont ils peuvent être le point de départ d'une création au visage multiforme. Une démarche exploratoire qui nous confronte à notre identité et remet en question notre vision occidentalocentriste du monde.

"Axer celui-ci sur l'approche anthropologique des peuples donc, grâce à l'immersion, de toute une équipe artistique sur le continent choisi (une expérience de vie en soi), le tout donnant lieu par la suite à une sensibilisation proche des réalités des populations locales, ajoute Salifou Kientega, codirecteur. » 

La plateforme VISIONS (PSIAC) connaît un rayonnement international. Elle est parrainée par Sa Majesté le Roi GAN *, l'évêque émérite de Bobo Dioulasso, Mgr Anselme T. Sanon, et bénéficie de l'aide du WBI et de la Commission mixte Burkina Faso, la Province de Namur et le Service des Relations Extérieures et Internationales (SREI), la Ville de Namur et Namur Confluent Culture. 

Sa Majesté le Roi GAN * : vingt neuvième de la dynastie, il préside aux destinées de 70 000 âmes depuis mars 2003, principalement réparties dans les communes de Loropéni, Obiré, Guibè, dans la province du Poni près de Gaoua au Burkina Faso.

En savoir plus...

Retour en images